Il y a 30 ans : Jeux & Stratégie n°29

Trente ans. Que se passait-il dans le monde ludique il y a trente ans ? Pas d'internet, l'informatique personnelle ne faisait que balbutier pour ceux qui en avait les moyens. Les éditeurs et auteurs aux USA étaient des figures mythiques, que nous ne connaissions que par l'intermédiaire de nos magazines, qui avaient pour nom Jeux & Stratégie ou Casus Belli...

Je vous propose une série de rétrospectives, nostalgiques pour les plus anciens, exotique pour les plus jeunes, et de vous plonger dans les pages des deux magazines sus-cités.

Tous les deux mois, je vous inviterai à feuilleter avec moi ces magazines, pour une lecture commentée (bien évidemment subjective et sélective) qui se voudra une fenêtre ouverte sur le passé de nos hobbys ludiques, à une époque où ils n'étaient pas si séparés que cela...

Aujourd'hui j'ouvre le numéro 29 de Jeux et Stratégie, publié en octobre 1984 !

30ans_JS29_01.JPG

Jeux & Stratégie n°29

À la une de ce numéro : l'informatique ludique ou « ludotique » ! La révolution ne fait que commencer... J&S a toujours couvert les applications ludiques de l'informatique, depuis son tout premier numéro en 1980. En ce beau mois d'octobre 1984, le magazine va commencer à couvrir les jeux vidéos (tout du moins ceux qui font appel à la réflexion !) de manière sérieuse avec toute une section du magazine qui y sera consacrée.


Mais n'anticipons pas. On commence la lecture par les nouvelles du monde du jeu dans son acceptation large. On y parle surtout des grands classiques : échecs, go, dames, othello, backgammon, bridge, scrabble, tarot...

Et en parlant d'échecs, une photo attire l'œil (et l'hilarité...)

30ans_JS29_02.JPG

La brève accompagnant la photo nous indique que les deux joueurs en sont venus aux mains en cours de partie... L'éternel problème de l'hooliganisme latent des échecs... :-B

30ans_JS29_03.JPG

Venons maintenant aux présentations des nouveautés. Dans J&S, on présentait les jeux de société d'un côté (accompagnés d'une note allant de 0 à 3 cœurs), et les wargames et jeux de rôle de l'autre, sans note. Ce qui est assez logique. Un jeu de société se jouant bien plus facilement qu'un wargame, qui lui demande à un chroniqueur bien plus de temps pour être testé correctement.

Donc, voici les jeux de société testés en octobre 1984. Ils sont au nombre de trois :

Excellence, alias I.Q. 2000 ou Game of Knowledge en V.O, est un clone du Trivial Pursuit destiné aux enfants. Un seul cœur attribué (et encore pour les jeunes enfants). Jeu sans auteur crédité et assez peu apprécié de nos jours sur le net... Lien BGG ; lien Tric-Trac.

Politico est un jeu de cartes et d'alliances créé par Jacques Bertin. Sur fond de politique française des années 80, chaque joueur incarne un parti politique. Le jeu semble être un mélange de Mille bornes et de Diplomacy, plutôt apprécié par la rédaction de J&S (deux cœurs) et les internautes qui l'ont essayé. Lien Tric-Trac ; lien BGG.

Oh... Pour info, j'en possède un exemplaire... Si mes camarades de Ludotox me lisent... ;-)

Enfin Mackarthe. Inconnu sur BGG ou Tric-Trac, il s'agit là d'un jeu de lettres, les joueurs devant composer des mots à partir des cartes lettrées. Un seul cœur pour J&S.

30ans_JS29_04.JPG

Du côté wargames et jeux de rôle, un seul jeu testé :

Yom Kippur est un des meilleurs jeux publié par le fameux éditeur transalpin. Mais même ainsi, il est conseillé d'utiliser les règles de la seconde édition, disponibles sur zargosl.free.fr. La carte en 3D est la marque de fabrique d'International Team. Pas vraiment d'utilité, mais sur la table, ça le fait... 8-)

30ans_JS29_05.JPG

D'ailleurs ça l'a fait pour moi, puisque je me le suis procuré quelques années plus tard. :-B Lien BGG ; lien Tric-Trac ; lien zargosl.free.fr.

30ans_JS29_06.JPG

Passons maintenant à la nouveauté de ce numéro 29 : l'informatique ! Et avec ce magazine dans le magazine qu'est J&S Micro pas de consoles ou de jeux de bastons, que de la réflexion ! Ce positionnement sera, à ma connaissance, unique dans la presse traitant de jeux vidéos en France.

Mais pour jouer aux jeux vidéos, il faut des ordinateurs. Et J&S nous offre un banc d'essai complet des machines disponibles à l'époque.

30ans_JS29_07.JPG

C'est 20 ordinateurs qui sont présentés dans ces pages. Et on ne peut être que frappés par la diversité de l'offre ! On se souvient des ZX-81, ZX Spectrum et Commodore 64. Mais qui se souvient des systèmes 100 % français ? Bien sûr Thomson et ses TO7 était présent dans la plupart des écoles de l'époque, mais il avait aussi l'Alice de Matra et l'Hector de Micronique... Sans parler de toutes les machines exotiques venant d'asie... Et l'Adam que l'on branchait sur sa console de jeu Colecovision !

Personnellement, à l'époque, j'avoue que c'était le ZX Spectrum qui me branchait. Mais à 2 200 francs (approximativement 600 € de nos jours selon l'INSEE) c'était hors de portée d'un garçon de 12 ans.

30ans_JS29_08.JPG

Et finalement rien ne change vraiment... Absolument hors de prix, mais d'une qualité et d'une richesse hors-pair, Apple tenait déjà le haut du pavé avec son Apple II. Le modèle Apple IIc et son lecteur de disquette intégré ( 8-O ) pointe à 12 985 francs (re- 8-O ) soit 3 600 € d'aujourd'hui ! Mais si une distorsion spatio-temporelle devait me projeter en 1984, c'est bien un Apple II que je me pairai...

Mais et les jeux ?

J&S nous propose une sélection des 33 meilleurs jeux disponibles alors. Essentiellement sur Apple II, Atari XL, Commodore 64 et ZX Spectrum, ces jeux semblent bien archaïques de nos jours. Tout sur clavier (la souris était encore inaccessible pour le joueur moyen), graphismes en 320 × 200 pixels dans le meilleurs des cas... Pourtant la richesse de jeu est là. Wargames, simulateurs de vol, jeux d'aventures, jeux de rôle... Tout est possible.

Je ne vais pas vous proposer les 33 jeux, mais seulement ceux qui, en relisant le magazine aujourd'hui, me titillent encore...

30ans_JS29_09.JPG

Un très grand jeu. Jeux & Stratégie

The Lords of Midnight semble pas mal du tout ! Mélange de wargame et de jeu de rôle, des graphismes sympas... Pour 175 francs (50 €).

30ans_JS29_10.JPG

Flight Simulator II a fait rêver pas mal de monde je crois. Moi y compris. Le prix du jeu (665 francs, soit 180 €) était hélas conséquent. J'ai finalement pu y jouer, bien des années plus tard, sur Atari XE...

30ans_JS29_11.JPG

Masquerade mélange polar et humour dans une grande aventure, assez chère par ailleurs (550 francs soit 150 €).

30ans_JS29_12.JPG

Saturn Navigator: créé par un scientifique du JPL (Jet Propulsion Laboratory) il faut placer un véhicule en orbite autour de Saturne. Très austère, mais un jeu de simulation à l'état pur ! 650 francs (180 €)

30ans_JS29_13.JPG

Tawala's Last Redoubt est une simulation de guérilla en temps réel. On débute avec une dizaine de partisans, il faut arriver à monter une armée pour mener l'assaut contre la forteresse du dictateur. Passionnant ! 395 francs (110 €)

30ans_JS29_14.JPG

Avec Time Zone on voyage dans le temps. 1 200 images haute résolution pour des mois de jeux... 1 210 francs (335 €) pour six disquettes double face. Sans doute le jeu le plus cher de tous les temps !

30ans_JS29_15.JPG

Vous avez sans doute remarqué le prix élevé de tous ces jeux. Bien plus qu'aujourd'hui en prenant en compte l'inflation depuis 1984. Ce n'est donc pas étonnant que la plupart des joueurs se tournaient vers la programmation des jeux en Basic. Et tous les magazines informatiques proposaient donc des listings de programmes en Basic qu'il fallait recopier à la main sur son propre ordinateur, avant d'enregistrer le tout sur une cassette audio...

J&S proposait bien entendu des jeux en Basic. Ici par exemple, un véritable jeu d'aventure. En mode texte, forcément, mais ça le faisait à l'époque !

Le jeu en encart

Le grand argument de Jeux & Stratégie était son grand jeu de société complet en encart. D'une taille de 50 × 35 cm à peu près quand il était déplié, il fallait découper et coller les pions sur du carton et on obtenait un vrai jeu de société. À une époque ou les bons jeux étaient plus que rares, c'était une aubaine pour se constituer une ludothèque sympa !

Dans le numéro 29, on part en croisière avec un jeu de Marco Donadoni !

30ans_JS29_16.JPG

Le but de La croisière de l'Aphrodite va être de prévoir et constituer des couples d'amoureux... 11 hommes et 11 femmes sont déplacés par tous les joueurs. Avant le début de la partie, chaque joueur note en secret 5 couples qu'il va devoir unir en cours de partie. Certaines parties du navire seront plus ou moins propices à la « connivence amoureuse », des obstacles (capitaine, dragueurs) se déplacent... Bref, on joue à Cupidon...

Amis de Ludotox, une partie vous tente ? ;-)

30ans_JS29_17.JPG

Détail de pions

30ans_JS29_18.JPG

Détail de la carte

30ans_JS29_19.JPG

Mais J&S publie également des jeux de rôle, comme celui là. Même si de nos jours on parlerait plutôt de jeu d'aventure plutôt que jeu de rôle... Mais le jeu de rôle avait alors à peine dix ans...

30ans_JS29_20.JPG

Autre force de Jeux & Stratégie: Claude Lacroix. Auteur de bandes dessinées, Claude Lacroix illustre avec brio les pages du magazine, ainsi que les jeux en encart. Les premières années, il dessinait même deux pages de BD dans chaque numéro pour les « questions de logique » (« Le chemin des étoiles »... :-) ). Pour ma part, j'étais un très grand fan de son travail dans J&S. Vous avez là un bel exemple d'illustration.

Il y avait aussi des petites annonces et...

30ans_JS29_21.JPG

Du wargame à Quimper ? Ça se saurait... :-B

Et on avait des numéro de téléphone à six chiffres !

30ans_JS29_22.JPG

Un truc qui revenait très souvent dans les petites annonces, c'était les recherches de traduction de règles. Le Français était semble-t-il déjà réfractaire à l'anglais... J'espère que Frédéric n'aura pas perdu trop de temps sur ce jeu... assez spécial, pour ceux qui connaissent... ;-)

30ans_JS29_23.JPG

Finissons par la traditionnelle publicité de la boutique de l'Œuf Cube... En traduisant en euros de 2014, ça fait 55 € pour Wellington's Victory, 60 € pour Assault, 65 € pour 1809 et 70 € pour Vietnam 1965-1975...

30ans_JS29_24.JPG

Voilà, c'est fini pour aujourd'hui. Je vous laisse sur cette publicité d'échiquiers électroniques. La prochaine fois, nous explorons le numéro 22 de Casus Belli !

Commentaires

1. Le mercredi 12 novembre 2014, 22:10 par Domi

les ordinateurs de l'époque, très cher , réservé aux enfants fortunés. J'ai juste rêvé d'avoir un zx Sinclair à monter, mais même lui était assez cher 465 francs me semble t'il. Donc les jeux électronique, je les regardaient , c'est tout. Mais aucun regret , car j'ai pu avoir mon ordinateur à la bonne époque, 1990 quand les jeux devenait visuellement plus attractif. Les meilleurs J&S sont les 30-40 premier AMHA. Et au début c'était le top, la découverte de tout ces nouveaux jeux ; wargame, jeux de rôle...ah nostalgie !

2. Le mercredi 12 novembre 2014, 23:30 par Skipper2206

AH !! Il y a 30 ans !!
J'avais 8 ans et chez moi, il y avait un TO7 ... J'étais l'as du BASIC (à la maison),J'avais même créé un jeu ou il fallait découvrir de quel pays était les drapeaux dessinés (plus de 50!) et la capitale de ce pays.... Avec un total final et une appréciation du jury au final ! LOL
Autant te dire que les exercices à faire en TP d'ordi à l'école.. Ben j'avais 10/10...

Sur ce TO7 j'y faisais tourner le jeu AIRBUS (sponsorisé bien sûr)... J'adorais.. Depuis lors, la saga "Flight simulator" ne me quitte plus !

Merci pour les souvenirs !

3. Le dimanche 16 novembre 2014, 10:08 par mathocle

Merci pour ce retour dans le temps.
Beaucoup de bon souvenirs

4. Le mercredi 19 novembre 2014, 14:15 par laurent closier

Salut Arnaud,

Pour info, Yom Kippour a été joué à la convention de Nantes il y a 10 jours, et apprécié semble-t-il.

5. Le mercredi 19 novembre 2014, 20:52 par Digenvez

Oui, j'ai vu ça sur Strategikon... C'est rigolo de voir que notre ami Florent ait fait tout ce chemin alors que je l'ai à la maison ! :-B

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://aliciane.digenvez.net/index.php/trackback/205

Fil des commentaires de ce billet