Orël 1919: gare aux doubles !

Hier a vu la suite et fin de notre petite partie d'Orël 1919. Lysimachus et moi avont pu confirmer nos premières impressions sur ce jeu. Une fois l'habitude prise, le système roule bien. Mais les combats prennent malgré tout du temps. Les différences entre les deux armées sont bien représentées: les Blancs, peu nombreux mais organisés et mobiles, et les Rouges, une masse difficile à manœuvrer et peu disposée à attaquer...

Bref, un jeu auquel on retâtera sans doute un jour, cette fois sur le scénario complet.

Doubles

Le détail amusant de ce jeu est la table de résolution des combats, qui utilise un jet de deux dés à six faces. Ce genre de courbe de probabilité permet de sortir un résultat moyen la plupart du temps, et de réduire le risque d'un résultat extrême.

En théorie. Car comme tous les wargameurs le savent, la probabilité n'a pas de mémoire... :-]

Tout ça pour dire que lors d'une attaque importante, qui aurait sans doute pu ralentir mon adversaire dans son désir de me prendre un de ses objectifs de victoire, une attaque cruciale, où, chose rare, j'avais un très net avantage avec un modificateur de +3 aux dés, ce qui ne m'est jamais plus arrivé... Bref, pour cette attaque, celle qui ne devait pas rater...

J'ai laissé tomber les deux dés dans ma tour à dés, et un double 1 est sorti. Snake's Eyes comme disent les américains... 8-O

A peine remis de mon émotion, mon estimé adversaire me sortira, lui, un 11 lors de son attaque suivante... 8-O

Mais bon, c'est aussi pour ces petits moments de désespoir qu'on joue aux wargames... N'est-ce pas ? :-B

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://aliciane.digenvez.net/index.php/trackback/76

Fil des commentaires de ce billet