Notes de lecture: Casus Belli n°1

casus01.pngUn revenant ! Et oui, après pas moins de deux morts, le magazine Casus Belli revient parmi les siens, avec une troisième incarnation. Ce qui en fait aujourd'hui le deuxième magazine consacré au jeux de rôle dans nos kiosques à journaux. Pas mal, pour un loisir qui est censé être mort... ;-)

Que de souvenirs évoque ce titre: Casus Belli. Le magazine des jeux de simulation... Ahhhh.... :-)

Oh... Petit problème d'emblée, dès la lecture de la couverture. Problème confirmé à la lecture du courrier des lecteurs. Le Casus Belli troisième génération n'est voué qu'aux seuls jeux de rôle. Pas de wargames (mais là cela fait bien 15 ans que les wargameurs se sont fait une raison), pas de jeux de plateau, pas de jeux vidéos, même pas de figurines ! Et la rédaction est très claire là-dessus: du jeu de rôle uniquement, et les autres formes de jeu de simulation, allez voir ailleurs ! («OK» fait le wargameur en feuilletant son Battles Magazine... :-] ) Bref, la conception de «l'esprit Casus Belli» par cette rédaction est étrangement segmentée... :-/

Force est de constater que cette résurrection est donc incomplète. Mais bon, peut-être qu'elle est quand même de qualité pour ce gros morceau que constitue le jeu de rôle ?

Intermède nombriliste

J'ai perdu de vue le monde du jeu de rôle depuis de nombreuses années. À l'époque, j'avais eu l'impression que l'industrie du jeu de rôle avait pris un tournant que je n'appréciais pas... Et depuis, lorsque je me penchais de nouveau sur ce loisir, c'était toujours par le biais de ma collection, jamais par celui des jeux actuels. J'étais donc très curieux de lire ce nouveau Casus Belli, même s'il ne parlait plus que de jeux de rôle... Juste pour voir où en était ce milieu...

News: bon, j'imagine qu'à part la maquette, c'est le genre de rubrique qui ne change pas trop avec le temps. Quelques noms familiers, d'autres totalement inconnus...

Dossier «Résurrection»: voilà un thème tout indiqué pour la résurrection de Casus Belli. Le dossier en lui même est intéressant, mais ne semble pas rentrer dans le cadre d'un univers précis.

Critiques: là encore, le genre de rubrique qui ne change pas trop avec le temps. Rogue Trader a l'air intéressant. Aventures dans le Monde Interieur ressemble pas mal à une variante de Space: 1889 (le centre de la Terre au lieu de l'espace etherique). Abyme semble intéressant, mais semble également s'éloigner un peu du concept classique du jeu de rôle. Loup Solitaire, sérieux ? Je veux dire, c'est quand même à la base un «livre dont vous êtes le héros»... Une excellente série que j'ai adoré à l'époque (c'était même ma préférée), mais de là à en faire un jeu de rôle à part entière, en 2010... :-/ Bon, ceci dit, il est peut-être très bien comme jeu de rôle, hein... C'est juste que c'est surprenant pour moi...

Scénarios: là encore, le genre de rubrique qui ne change pas trop avec le temps. Un D&D et un Cthulhu... ;-) Avec en plus un Loup Solitaire et un Devâstra. Ne me demandez pas ce qu'est ce dernier, à part qu'il y ait de l'Hindouisme dedans... ;-)

Aides de jeu: là encore, le genre de rub... Bon, vous avez compris, je crois... :-B

Nous avons là la description d'une auberge, la description d'une planète de Space Opera, une bafouille intéressante sur l'escrime médiévale, une aide de jeu pour joueur sur le «roleplay» (avec un crapougnat ! :-D ), une aide de jeu pour MJ pour aider les joueurs à faire du «roleplay», un article présentant quelques idées pour aider à reprendre le jeu de rôle (je me sens à peine visé, tiens ;-) ).

Têtes d'affiche: bon, ils n'appellent pas ça comme ça, mais c'est le principe. Du D&D, du Cthulhu et du Shadowrun. Comme à la grande époque ! :-)

Conclusion

Alors OK, si on considère que la partie jeux de rôle, c'est vrai qu'on retrouve un peu l'ambiance de Casus Belli. Il y a des crapougnats (quatre) et même une bellaminette. On retrouve, à côté de trucs bizarres, D&D et Cthulhu, des scénars, des aides de jeu, des critiques.

Mais à part cela, il faut bien dire qu'il y a encore du chemin à faire. Le cadre, la structure est installée, bien installée même, mais il manque encore pas mal de substance. Cependant, ce n'est que le premier numéro. Si la rédaction arrive à capter suffisamment de talents (nouveaux et anciens), ça peut le faire ! Attendons de voir ce que le magazine peut devenir...

Conclusion nombriliste

Je dois bien avouer que cet instantané du milieu du jeu de rôle me laisse dubitatif. D'un côté, je sens pas mal d'énergie positive, de bonne volonté... Mais de l'autre, je sens encore les choses qui m'ont fait passer à autre chose il y a des années.

Est-ce que ce numéro de Casus Belli m'a donné envie de replonger dans le jeu de rôle ? Non, pas vraiment. Est-ce que j'achèterai le deuxième numéro de Casus Belli ? Probablement pas. La faute à la segmentation du public visé. Je ne suis tout simplement pas client pour un magazine 100% jeu de rôle.

Mais je souhaite malgré tout bon vent au nouveau Casus Belli ! Et si d'aventure il s'ouvre un jour à l'ensemble des jeux de simulation, on se retrouvera sans doute... ;-)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

:-) ;-) :-D LOL :-O :-B :-] :-P :-| :-( ;-( :-C X-( 8-) :-/ 8-O B-o :B) 8-|

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://aliciane.digenvez.net/index.php/trackback/147

Fil des commentaires de ce billet